0

Enceinte et après, comment éviter les fuites urinaires ?

Enceinte et après l’accouchement, les fuites urinaires touchent de nombreuses mamans. Mais d’où proviennent elles ? Comment les éviter autant que possible ?

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez au sujet de ces fuites d’urine bien désagréables.

Pourquoi subit-on ce désagrément des fuites urinaires ?

femme enceinteLors de la grossesse, la vessie et le sphincter (muscle qui contrôle l’émission de l’urine) subissent une pression mécanique du fait que l’utérus grossit en même temps que bébé grandit, alors qu’ils sont situés juste en dessous de l’utérus. De même le périnée (ensemble de muscles qui soutiennent l’appareil génital et aident à maintenir la vessie, l’utérus et l’intestin à leur place) se prépare à l’accouchement : les muscles se relâchent. De fait, certaines femmes peuvent alors connaître ce que l’on appelle une incontinence d’efforts qui apparaît lors de soulèvement de poids, de toux, d’éternuement.

Il s’agit d’un trouble passager qui survient généralement dans le dernier trimestre de grossesse et s’estompe très peu de temps après l’accouchement.

Conseils et pièges à éviter durant la grossesse

Bien souvent les femmes auraient envie de boire moins qu’avant : il ne faut pas, de même qu’il ne faut pas se retenir d’uriner trop longtemps. De même il est inutile d’aller aux toilettes toutes les deux minutes.

Par contre, dès le début de la grossesse il est conseillé de ne pas porter de charges de plus de six kilos, de ne pas pratiquer de sport violent et surtout, pour éviter le surpoids qui accentuerait encore la charge sur le périnée, de manger très sainement et d’éviter les grignotages.

Il existe un exercice très facile et réalisable à n’importe quel moment et n’importe où pour muscler le périnée. Il s’agit d’effectuer matin et soir des séries de 10 contractions de six secondes alternées avec des périodes de relâchement du périnée de douze secondes pour bien le sentir fonctionner. Mais attention, il faut effectuer ce travail sans contracter les abdos, les fessiers ou les muscles des cuisses.

Surtout ne pas utiliser la méthode du « stop pipi » qui pourrait provoquer des infections urinaires.

Comment faire après l’accouchement ?

Dix séances de rééducation périnéale sont prescrites à toutes les femmes dans les six à huit semaines qui suivent l’accouchement. Elles sont remboursées à 100% et sont le plus sûr garant d’éviter que les fuites urinaires ne se prolongent. Avant, le corps subit encore des décalages hormonaux, surtout pour les femmes qui allaitent. Ces séances doivent être dispensées par un kinésithérapeute spécialisé ou une sage-femme.

Trois techniques peuvent être employées : la rééducation manuelle, l’électro-stimulation périnéale ou le bio feedback. La troisième méthode permet à la femme de voir sur écran, grâce à la sonde entrée dans son corps, si les contractions sont efficaces ou non.

Les femmes souhaitent souvent retrouver un ventre plat dès qu’elles ont accouché, il est pourtant fortement déconseillé de faire des abdos avant d’avoir effectué les séances de rééducation périnéale.

Les risques encourus si l’on ne fait pas la rééducation périnéale

Même si les exercices de rééducation périnéale semblent superflus ou un peu pénibles, il faut savoir que leur prescription n’est pas inutile. Si on ne les effectue pas, il existe un risque très grand de voir ces fuites bénignes devenir plus importantes et à terme de subir une descente d’organes.

VN:F [1.9.22_1171]
Vous avez aimé cet article ? Votez !
0.0/10 (0 votes)
VN:F [1.9.22_1171]
Classement: 0 (sur 0 votes)
Une question ? Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>